Nouveau contrat de gestion pour parking.brussels : une politique du stationnement au service la mobilité

13 juillet 2022
Partagez cette page: 

La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt et l’Agence régionale bruxelloise du stationnement ont signé ce mardi le nouveau contrat de gestion qui détermine les objectifs fixés par la Région pour parking.brussels à l’échéance de la période 2022-2026. L’Agence était représentée par le président de son conseil d’administration Ahmed Medhoune et son vice-président Sebastian Vanderlinden, ainsi que par son directeur général Eric Dubois et son directeur général adjoint Denis Lievens.

 

  • Dans la ligne de Good Move

Ce contrat succède au contrat de gestion 2016-2021 établi dans la foulée de la création de parking.brussels, et son esprit s’en distingue notamment par le fait que l’Agence a atteint maintenant un stade de maturité qui permet d’affiner et de consolider ses actions, dans la ligne du Plan régional Good Move. Il fixe donc le cadre opérationnel de mise en œuvre de la politique régionale du stationnement par parking.brussels, qui se trouve renforcée en tant que levier d’une politique globale de mobilité, en complément des actions en matière de transports en commun et d’infrastructures. En pratique, il fixe les missions et objectifs assignés à l’Agence ainsi que les tâches qu’elle doit accomplir pour y parvenir. Il prévoit également un mode d’évaluation de performances de parking.brussels et les modalités de suivi de la mise en œuvre des objectifs.

 

  • Dans la ligne du Code bruxellois de l’air, du climat et de la maîtrise de l’énergie ayant pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de maitriser la consommation énergétique. Au niveau du ... Voir le glossaire FERMER Cobrace

Cette volonté politique consiste notamment pour les années qui viennent à encourager l’acquisition de nouvelles habitudes en matière de mobilité, afin notamment d’améliorer la qualité de l’air à Bruxelles conformément aux objectifs du Code bruxellois de l’air, du climat et de la maîtrise de l’énergie (Cobrace). Elle vise également à développer le stationnement hors-voirie et en P+R afin de libérer l’espace public, en activant notamment les parkings inoccupés des entreprises publiques et privées via des partenariats, et en incitant les communes à rééquilibrer les tarifs de stationnement afin que le stationnement hors voirie devienne compétitif par rapport au stationnement en voirie. Elle vise enfin à accompagner l’essor du vélo comme alternative à la voiture : la Région souhaite doubler la circulation des vélos d'ici à 2024 et faire en sorte qu'ils représentent 10 % de tous les déplacements en lien avec la Région bruxelloise et 15% des déplacements courts d'ici à 2030.

 

  • Qualité et esprit de service

Le contrat souligne l’importance pour parking.brussels de s’inscrire prioritairement dans une orientation client vis-à-vis de tous les usagers de l’Agence, qui peuvent être un particulier tout autant qu’une commune, qu’elle lui délègue ou non la gestion du stationnement sur son territoire.

Ainsi, par exemple, concernant la qualité des services aux utilisateurs, toute contestation devra être enregistrée et faire l’objet d’un accusé de réception dans un délai de 24 heures, et résolue dans un délai de trois jours. Quant aux appels téléphoniques d’usagers liés à des questions et contestations, le taux de réponses devra être de minimum 95% et le temps d’attente de maximum 3 minutes. Des enquêtes de satisfaction seront également régulièrement organisées afin de contrôler la qualité du service.

Quant aux communes, elles doivent faire l’objet de toutes les attentions de la part de l’Agence qui doit être un partenaire de confiance pour chacune des 19 communes bruxelloises. 

Il est également prévu que l’Agence s’inscrive activement dans une politique d’égalité des chances et des genres, tant en matière d’emploi que d’accès du public à ses services.

 

  • Développements technologiques et indicateurs de performance

Le contrat de gestion met l’accent sur l’innovation, entre autres dans l’usage des technologies, afin de permettre à l’Agence d’appliquer une politique de stationnement à la pointe et de faciliter l’expérience des usagers. L’Agence est par ailleurs appelée à développer sa vision de service en matière de mobilité et des outils technologiques afin de permettre l’intégration dans une approche servicielle MaaS (pour Mobility as a Service).

 

  • Quatre axes

Les missions de parking.brussels sont organisées selon quatre axes :

  1. La gestion et le contrôle du stationnement en voirie : Le nouveau contrat de gestion vise l’implémentation efficace et efficiente d’une politique de stationnement harmonisée et cohérente sur l’ensemble de la Région, à travers un processus de contrôle et de perception en voirie fiable et performant. Par exemple, l’amélioration de la qualité du contrôle du stationnement est assortie d’un indicateur clé de performance consistant à diminuer au moins par deux les redevances de stationnement annulées car non valablement émises. Cet objectif passe par la consolidation ainsi que l’amélioration de la qualité des outils et processus de l’Agence, facilitant l’intégration des missions de contrôle et de perception en voirie de Communes qui en font la demande, en vue de convaincre un maximum de communes de déléguer la gestion de leur stationnement à parking.brussels pour 2026.
    Par ailleurs, une attention particulière est consacrée aux personnes à mobilité réduite (PMR) : l’Agence s’engage à tout mettre en œuvre afin de résoudre les difficultés de contrôle de ce groupe pour la fin 2022 en collaboration avec la Région.
     
  2. Le développement du stationnement hors-voirie, qui fixe notamment pour l’Agence l’objectif de mettre, d’ici à 2026, 20.000 emplacements de stationnement hors-voirie à la disposition des automobilistes, par priorité à travers la valorisation d’emplacements existants, et en majorité au profit de riverains, afin de faciliter la diminution du stationnement en voirie. Une augmentation significative du taux de remplissage des P+R existants est également progressivement attendue jusqu’en 2026. La construction du P+R Stalle à Uccle est confirmée et un projet de réalisation d’un pôle de mobilité dans le cadre du Plan d’aménagement directeur (PAD) Herrmann-Debroux sera sur la table pour octobre 2022.
     
  3. Le développement d’une offre de stationnement pour tous les modes de déplacement alternatifs à la voiture, et en priorité d’une offre de stationnement sécurisé pour vélo.  Le contrat prévoit ainsi la création de 10.000 emplacements de stationnement sécurisés et de 10.000 emplacements de stationnement de courte durée (type arceaux) pour les vélos. En ce qui concerne la micromobilité partagée (vélos, trottinettes), l’Agence apportera son expertise aux communes dans le cadre de l’identification ou de la mise en œuvre des emplacements des zones de dépôt (drop zones). Il est en outre attendu de l’Agence qu’elle apporte son soutien à la création d’une gare routière internationale pour autocars.
     
  4. L’étude et l’analyse, le développement de données et le soutien à la planification, pour la Région tout comme pour les communes, via notamment l’Observatoire du stationnement dont les données sont accessibles à tous via le site web de parking.brussels

 

Elke Van den Brandt :

«  Dans la ligne de notre plan de mobilité Good Move, le nouveau contrat de gestion de  parking.brussels va permettre de véritablement mettre la politique du stationnement au service de la mobilité de notre Région. En développant 20.000 places de stationnement attractives hors voirie, dans les quartiers, pour les riverains et en entrée de ville pour les navetteurs, parking.brussels sera un levier important pour récupérer de l'espace public. En développant du stationnement pour tous les usagers : 10.000 emplacement vélo sécurisés et 10.000 emplacements vélo de courte durée (comme des arceaux). En soutien aux communes et à la Région dans la création des drop zones pour les trottinettes et d’une gare de bus internationale, parking.brussels contribue de manière essentielle au choix du mode de transport des Bruxelloises et des Bruxellois. Ensemble, avec la STIB et Bruxelles Mobilité, nous travaillons pour rendre notre Région attrayante, fluide et intermodale. Une région avec un espace public de qualité, de jolies places, de larges trottoirs, des sites propres pour les bus, des arbres, des plaines de jeux, des terrasses... Tous ensemble, vers une vraie ville à taille humaine. »