Par mode de déplacement

Dernière mise à jour: 
20 février 2018

D’une année à l’autre, on constate que le nombre de voitures en circulation est à la baisse et cela alors que la population augmente. Pourtant, la pression automobile persiste malgré de nombreux aménagements de voirie visant à dissuader l’usage de l’automobile. La voiture reste utilisée dans près de la moitié des déplacements.

En Région de Bruxelles-Capitale, l’offre globale de stationnement en voirie (emplacements le long du trottoir), s’élève à 265.000 places, soit un emplacement pour 5 habitants.

Augmenter l’offre peut s’avérer coûteux et se faire au détriment des autres usagers de la route. En outre, des études européennes montrent que plus d’emplacements de stationnement en voirie a un impact négatif sur la mobilité urbaine. Une offre plus importante peut augmenter le nombre de voitures en quête d’une place de stationnement et détériorer la mobilité urbaine.

La saturation actuelle ne permet plus à chacun de stationner devant sa porte et le stationnement gratuit a un coût sociétal important. Une évidence qui conduit le gouvernement bruxellois à adopter une politique volontariste. Elle implique l’introduction de zones de stationnement réglementées et des parkings payants dans les quartiers commerçants, pour stimuler la fréquence de renouvellement de l’occupation d’un emplacement de stationnement par un véhicule. L’augmentation de cette rotation permet de libérer les emplacements. Les zones de stationne... Voir le glossaire FERMER rotation des véhicules . En décourageant le personnel des commerces de se garer devant la porte du magasin où ils travaillent, on crée de la place pour les visiteurs-clients. 

Les comptages effectués par la Région bruxelloise, s’ils ne sont pas encore systématiques, montrent une hausse constante de l’usage du vélo. En matière de stationnement, tout ou presque reste à faire.

Parking.brussels entend se positionner comme facilitateur du développement de l’offre de stationnements sécurisés pour vélos en voirie, au service des communes et des citoyens. L’agence entend également agir en tant qu’acteur centralisateur pour le développement de solutions de stationnement pour vélos hors voirie.

Dans ses missions, l’Agence vise aussi le développement du Park & Ride dont le but est d’inciter les automobilistes à abandonner leur véhicule à l’entrée de la Région pour prendre notamment le métro, le tram ou le bus.